Histoire et découverte................

Du point de vue de son architecture, la maison de retraite illustre bien l'évolution des maisons pour personnes âgées dans l'histoire

  • Un premier bâtiment (aujourd'hui revendu à un particulier) appelé « l'hospice » fut au XVIIIème siècle un lieu de repos privilégié pour le clergé, archevêques d’Auxerre, devenant ensuite un site recevant les plus démunis et les vieillards, connu sous l’appellation de "Maison Dieu "
  • 1975 par la volonté du Conseil Municipal, un bâtiment fut construit de l'autre côté de la route, avec pour vocation d'accueillir les personnes âgées valides issues du domicile ou les personnes venant de l'hôpital psychiatrique de la Charité sur Loire.  Ce bâtiment constitue un  service  composé de 80 lits sur 3 étages et un rez de chaussée.
  •  En 1986, un second bâtiment, relié au premier par une passerelle, fut construit pour accueillir des personnes handicapées psychiques. Aujourd’hui, il est utilisé pour l’hébergement des personnes âgées dépendantes souffrant de multiples pathologies dont une majorité de résidents souffrant de la maladie Alzheimer ou de maladies apparentées. Il est composé de deux unités sécurisées de 25 lits chacune.
  •  2000/ 2003, la Maison de Retraite de Varzy a eu une image dévalorisée, due à la présence importante de personnes handicapées mentales (39% de la population), qui a généré dans l’esprit des habitants de Varzy et de ses environs, l’idée que l’établissement était une annexe de l’hôpital psychiatrique de La Charité, entraînant le refus des personnes âgées de Varzy et de son canton d’entrer dans notre Institut.
  • 2003, la première convention tripartite a été signée et l’établissement est devenu un EHPAD (Etablissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendante). Cette convention entre le Conseil Général de la Nièvre et la DDASS prendra fin au 30/06/2008.
  •  De 2003 à 2006 : Depuis la première signature de la convention, l’EHPAD de Varzy a connu une réfection complète de l’ensemble de ses locaux, travaux d’humanisation (2,5 millions d’euros d’investissement)
  •  En 2008, à la fin de la première convention, l’établissement enregistrait 112 chambres individuelles et 9 chambres doubles. 
  • fin 2012, ouverture d'un Pôle d'Activités et de Soins Adaptés, appuyé par un apport de subvention C.N.S.A. labellisé par l'ARS en février 2013 permet d'accueillir les personnes de l'EHPAD présentant des troubles cognitifs modérés.
  • 2014 l'assainissement
  • 2015 les voiries et les espaces verts
  • 2017 le jardin thérapeutique